Affaire Siné, antisémitisme dévoyé.

Publié le par Arié

Je n'ai aucune tendresse pour Siné, à cause de son engagement pro palestinien, sans nuance, mais le flinguer pour antisémitisme parce qu'il soutient que Jean Sarkozy est un arriviste, est une erreur.
C'est une erreur, parce qu'il relance le débat sur l'antisémitisme dans une mauvaise direction. Le temps où l'on accusait les juifs de s'en mettre plein les poches, au dépens des ignorants et des imbéciles, est passé de mode et ne convainc plus que des demeurés tels que Fofana et sa bande, les tortionnaires d'Ilan Halimi, qui pensent que tous les juifs sont riches. Cette horrible affaire a du moins démontré que tel n'était pas le cas.

Les juifs ne font plus la pluie et le beau temps – si jamais ils l'ont déjà fait – dans la finance ou le commerce; observez la liste des grandes fortunes, françaises et internationales, publiée dans tous les bons magazines, et vous serez convaincus.

C'est une erreur, parce que cette affaire déplace le débat du terrain cultuel et gépolitique, où il devrait se situer, et le ramène des décennies en arrière sur le terrain de l'avidité juive pour l'argent.

 

Si l'antisionisme est devenu le vecteur essentiel de l'antisémitisme moderne, la "drôle" de religion que continuent à pratiquer les juifs depuis pas mal de temps en est un autre.

Les deux agacent non seulement les arabes, mais aussi les européens bien pensants, et bientôt, les futurs américains obamanisés. Les juifs emm. le monde à se raccrocher à ce bout de terre perdu dans un océan islamique, et c'est à cause de leur acharnement que la planète court à la catastrophe et que le pétrole coûtera les yeux de la tête. Supposons en effet qu'Israël n'existe pas, la menace nucléaire iranienne perd complètement de son intérêt et serait à ranger au registre des faits divers. Plus d'Israël, exit aussi le problème palestinien, qui tient tant à coeur. Exit aussi, par la même occasion, la Palestine, qui ne se conçoit que parce que Israël existe.

Et si les juifs se décidaient enfin, comme les musulmans, à reconnaître Jésus et/ou à considérer que Mohamed est le dernier prophète, et à prier en direction de la Mecque ou du Vatican, peu importe, alors le bonheur de l'humanité serait complet.

Alors vous voyez Monsieur Val, le problème n'est pas tant que Jean Sarkozy envisage de se convertir au judaïsme, pour une raison ou pour une autre, le problème est que vous avez ravivé un problème aigu en le plaçant là où il ne fallait pas. Siné, qui est tout ce qu'on veut mais pas un imbécile, va vous mener la vie dure et s'en donner à coeur joie, démontrant par a + b qu'il est un philosémite convaincu. Et le vrai débat sur la pérennité d'Israël, la Jihad, sourde mais efficace, que mènent les arabes sera de nouveau dévoyé.

Charlie Hebdo m'a amusé dans le temps, mais avec l'affaire Siné, je considère qu'il est devenu plus bête que méchant.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article