Pourim, une absence de D. seulement apparente.

Publié le par Arié

 

travail-rend-libre.jpgLe miracle de Pourim a eu lieu à la fin de l’Exil de Babylone,  en l’an 3405 du calendrier hébraïque, soit il y a exactement 2363 ans. Essayons d’examiner cet événement sous un angle géopolitique. Que voit-on ?

 

Un monarque super puissant,  qui règne de Hodou à Kouch , soit de l’Inde à l’Ethiopie, un peuple juif éclaté sur tout cet immense empire, et un nouveau Premier ministre.

 

Ce Premier ministre, aussitôt arrivé au pouvoir, fait un constat : Il y a un peuple disséminé à travers le royaume, qui ne respecte pas les Lois édictées par le roi. Sa présence est donc parfaitement inutile, voire dangereuse. Il convient donc de le faire tout bonnement disparaitre. Pour mieux faire passer son argumentation, il propose de verser dans les caisses royales 10 000 Kikkars d’argent.

 

Le roi Assuérus, conquis par la proposition de son Premier ministre Amman, qui a manifestement pour seul souci l’homogénéité du Royaume, accepte, et lui donne blanc seing pour exécuter son opération.

 

Cet épisode en rappelle un autre, qui se passe 957 ans plus tôt : Un nouveau Pharaon monte sur le trône d’Egypte ; celui là même qui n’avait jamais entendu parler de Joseph. Que voit-il ? Les Hébreux installés en Egypte, sont en train de devenir trop puissants, et, en cas de guerre, ils risquent de se joindre aux ennemis de l’empire, avec pour conséquence - les Commentateurs divergent- soit de quitter la terre d’Egypte, soit d’en chasser les Egyptiens. Dans les deux cas de figure, la situation est intolérable. La parade consiste à transformer les Hébreux en travailleurs forcés …à construire des villes d’approvisionnement, qui deviendront plus tard des circuits touristiques.

 

En 1933 de l’ère ordinaire, soit 2288 ans après Pourim, Hitler devient Chancelier du Reich. Dans son livre "Mein Kampf", Mon Combat, il développe une pseudo théorie darwinienne, qui vise à purifier la race nordique de tous les éléments nuisibles, dont essentiellement les Juifs, qu’il convient d’éradiquer comme des poux, parce que potentiellement dangereux.

 

Trois situations qui présentent de nombreux  points communs
Un nouveau pouvoir se met en place. Ce pouvoir a de visées hégémoniques. Il constate que les Juifs, de par leur singularité, constituent un obstacle, voire une menace, au bon fonctionnement et au développement du dit pouvoir.  La solution au problème est leur éradication pure et simple.

 

"Le travail rend libre" était écrit sur le fronton de l’entrée des camps de concentration. Je suppose que c’était également la devise du Pharaon, dont l’intention évidente était d’anéantir les Juifs ; les travaux forcés n’étant qu’un moyen. Quant à Aman, il ne s’est pas embarrassé de moyens détournés, pour réclamer la Solution finale. Il est exact qu’il n’était que Premier ministre et qu’en cas d’anéantissement, la responsabilité incomberait au roi qui détenait le pouvoir suprême.

 

Autre parallèle qu’on peut noter entre Hitler et Aman, est ce que l’on pourrait intituler "l’absence de Dieu".  Dans la Meguila d’Esther, le nom de D. est absent. Quant à la Shoah, bien des Juifs déplorent l’absence de D. qui a permis précisément à l’horreur de se produire.

 

ESTHER-OK.JPG







Le code de la Torah permet une autre lecture. Dans la Meguila d’Esther entre le chapitre 1- verset 14 et le Chapitre 2 - verset 21, figure une matrice bien étrange.  Elle montre qu’Hitler est bien présent dans le Livre d’Esther, et que la première lettre de son nom est la dernière lettre du mot Shoah. Mais cette matrice montre surtout qu’ELOHIM figure, bien caché, dans le texte, à la suite du mot
Maguén qui signifie protéger, protecteur ou bouclier, ainsi que le nom de D. imprononçable qui est situé en travers du mot Shoah.

 

L’absence de D. dans la Meguila, comme dans les deux autres cas cités, ne serait donc qu’apparente. Je ne serai pas là pour en témoigner, si ce n’avait pas été le cas.  Par ailleurs, on constate une fois de plus, que l'Actualité, court à grands pas, se mettre en conformité avec la Bible. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article